La déesse Diane , Tapis Tabriz,Iran

Sn-1040

Neuf

200 x 145 cm

Iran, Tapis ancien Tabriz,signature: Bahman

peint en 1742 Par Boucher ,La déesse Diane sortan du bains , Louvre

Plus de détails

35 000,00 €

Ajouter à ma liste

Fiche technique

Longueur 200 cm
Largeur 145 cm
Origine Tabriz/Iran
Fabrication Noué à la main
Velours Laine

En savoir plus

La déesse Diane se repose après la chasse, servie par une nymphe pour sa toilette rituelle. Sous couvert de sujet mythologique, ce tableau est un hymne au corps féminin. Le raffinement du dessin, les chairs rayonnantes, la touche moëlleuse et le coloris lumineux attestent la maturité de l'artiste.

Ce nu féminin peint en 1742 par Boucher et exposé au Salon , Diane au bain appartient à un ensemble de tableaux peints dans des formats réduits, destinés à des cabinets d'amateurs.

La représentation de Diane est fréquente dans la peinture française du XVIIIe siècle. Avec François Boucher, la chasseresse abandonne son caractère farouche et volontaire ; on reconnaît la déesse à ses attributs traditionnels : elle porte dans les cheveux un croissant d'or rappelant son lien avec la Lune, et a posé près d'elle un carquois et le gibier récemment abattu. Mais elle réunit avant tout les traits singuliers de la mode sous le règne de Louis XV : teint laiteux, visage petit et potelé et corps généreux en courbes. Sa condition virginale éloigne d'elle toute malice, et c'est avec franchise qu'elle ignore la pudeur et laisse voir sa nudité, comme une novice dans la carrière galante.

Boucher s'intéresse surtout à la relation établie entre le corps humain et la nature. Au bleu intense des draperies répondent la fraîcheur rosée des chairs et le vert subtil du paysage. Le traitement du nu féminin est ici particulièrement délicat, le modelé du corps étant d'une grande sensualité, construit entièrement à partir de la lumière provenant de la gauche du tableau.

Diane est la déesse de la lune et de la chasse, malgré les apparence de ce tableau c’est une personne très pudique qui n’aime pas qu’on la voit nue. Selon la légende un jour qu’elle sortait de son bain elle fut surprise par un chasseur du nom d’Actéon. Furieuse la déesse le transforma en cerf qu’elle fit dévorer par ses chiens. Donc, vous avez compris, si vous voyez un déesse nue sortir d’une rivière, tournez les talons et fuyez.

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

La déesse Diane , Tapis Tabriz,Iran

La déesse Diane , Tapis Tabriz,Iran

200 x 145 cm

Iran, Tapis ancien Tabriz,signature: Bahman

peint en 1742 Par Boucher ,La déesse Diane sortan du bains , Louvre

Donnez votre avis

30 autres produits dans la même catégorie :